Le style Vartan - Interview exclusive

Interview exclusive

Le tourbillon Cazalot !

Comment Sylvie a-t-elle accueilli votre projet de biographie ? A-t-elle été associée au projet ?
Sylvie a très bien accueilli le projet, d’autant qu’elle ne souhaitait pas réécrire elle-même une nouvelle autobiographie. Elle nous a laissé carte blanche, curieuse de connaître le résultat.

Sylvie a certes autorisé le livre mais l’a-t-elle lu ? Qu’en a-t-elle pensé ?
Afin qu’elle puisse, à la demande de l’éditeur, écrire une préface, Sylvie a lu le livre quelques semaines avant le bouclage. Ce qu’elle en a pensé ? Tout est dans sa préface !

N’aviez vous pas la tentation de vous censurer sachant qu’elle vous lirait ? Y a-t-il eu des coupes de sa part ?
Non, même s’il y a des choses difficiles à dire, nous les avons dites ou évoquées notamment sur les deux décennies passées avec Johnny. Il n’y a pas eu de coupes de sa part mais des ajouts, une façon de creuser certains sujets, à propos de son retour en Bulgarie par exemple ou de la manière dont les choses se sont passées lorsqu’elle a rencontré Tony Scotti.

Pourquoi ce titre ?
Parce que c’est une expression qu’elle utilise souvent à propos de l’intensité de son parcours. D’ailleurs nous avons fréquemment utilisé dans l’écriture des termes qui lui sont propres.

Vous signez la première biographie officielle de la chanteuse mais vous n’en êtes pourtant pas à votre coup d’essai.
Nous avions jusque-là collaboré avec Sylvie à travers des livres thématiques : la scène, la mode… Nous avons souhaité aller plus loin, ce que ne permet pas le format beau-livre, et parler d’un destin particulier, de la richesse d’un parcours artistique.

Sylvie Vartan

Pensez-vous avoir un regard nouveau, une approche différente, sachant qu’il existe déjà beaucoup de livres sur Sylvie ?
Ce sera aux lecteurs de le dire !
Oui, il existe de nombreux livres sur Sylvie mais ils sont tous plus ou moins thématiques. Il nous a semblé que l’étape des 60 ans de scène était idéale pour raconter son histoire dans sa globalité.

Sur quoi aviez-vous envie d’insister ? Est-ce que vous aviez envie de faire la lumière sur un aspect méconnu ?
Nous souhaitions mettre en avant son apport évident au monde du spectacle en France, auquel nous associons, bien sûr, Johnny. Sur ce qu’ils se sont mutuellement apportés, ce qui est peu relaté en général dans les livres qui leur sont consacrés. Le rôle d’Eddie, son frère, nous semble capital également. Le livre ouvre avec lui d’ailleurs.

Est-ce que vous n’avez pas l’impression comme moi que Sylvie est bien trop modeste quand il s’agit d’évoquer son parcours ? Elle a pourtant été pionnière en France à bien des égards...
Il s’agit moins de modestie que d’élégance. Celle de ne pas mettre en avant ses faits d’armes. Par exemple, vous n’entendrez jamais Sylvie parler des millions de disques qu’elle a vendus au long de sa carrière.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la carrière de Sylvie ? Chanson, spectacle, période...
Ce sont les moments où elle casse les codes, n’en fait qu’à sa tête et gagne ses paris les plus gonflés. Olympia 70, Palais des Congrès 75… Lorsqu’elle faisait des adaptations de chansons américaines, ses choix étaient inattendus, se portant sur des titres inconnus en France. Elle a fait découvrir de nouveaux styles à son public.

Et chez la femme ? Est-ce que vous pouvez la décrire en quelques mots, qualités comme défauts.
Elle est passionnée, entière et fidèle. Mais elle est aussi entêtée et hésite souvent avant de s’avancer sur un nouveau terrain. 

Le livre regorge de détails ; Quelles ont été vos principales sources ?
Bien sûr nous avons beaucoup conversé avec elle par le passé. Au-delà de ça, il y a les sources classiques (presse, internet, ITW télé etc.)
Et puis il ne faut pas oublier l’incroyable documentation que certains collectionneurs ont réunie au fil du temps, comme Mychèle Gaumet que nous tenons tout particulièrement à remercier.

60 ans de carrière ! Comment expliquez-vous une telle longévité ?
Cela ne concerne que très peu d’artistes effectivement. C’est sans doute un mélange de chance, de talent et de personnalité.

Qu’est-ce qui fait courir Sylvie selon vous ?
Quel regard porte-t-elle sur sa carrière ?
Elle se retourne rarement sur son passé. C’est sans doute pourquoi elle n’avait pas envie d’écrire une nouvelle autobiographie. Elle préfère clairement parler de ses projets, imaginer de nouveaux spectacles, de futurs albums.

Qu’aimeriez-vous que le lecteur retienne de Sylvie après vous avoir lus ?
Qu’elle a une place unique dans le métier.

Un commentaire personnel : j’aime beaucoup la photo de couverture... pourquoi ce choix ?
L’histoire du choix de la photo de couverture est assez incroyable. Nous l’avions choisie de notre côté et c’est cette même photo que les éditions XO ont sélectionnée de leur côté. C’est un hasard assez rare pour être souligné.

Est-ce que le livre comprend des photos ? Des photos issues de la collection personnelle de Sylvie ?
Le livre est illustré de deux cahiers photos, soit 32 pages consacrées à l’illustration. Il s’agit d’un mélange d’images personnelles et de documents iconiques retraçant la carrière de l’artiste. On espère que le public prendra autant de plaisir à lire ce livre que nous en avons eu à l'écrire !

Sylvie Vartan

Eric & Christian Cazalot sont auteurs de quatre ouvrages sur Sylvie : "Une fille de l'Est" (Ed. Prélude et fugue, Collection Music Book, 2003), "Dans la lumière" (XO, 2008) et "Le style Vartan" (octobre 2015, Ed. La Martinière). Ils ont également conçu le programme de la tournée 2008. Ils sont par ailleurs auteurs d'un livre sur Serge Gainsbourg ("Le Maître Chanteur" paru en 2004) et d'un roman ("Come Back" publié chez Major Company Book en 2011).
Préfacé par Sylvie Vartan, leur nouveau livre raconte son incroyable destin.
Avec cet ouvrage qui fourmille d’anecdotes et offre un formidable album photo, Christian et Éric Cazalot s’attachent à la vie de l’artiste Sylvie Vartan autant qu’à celle de la femme.
De ce livre qui lui ressemble tant, elle aime le titre, Le Tourbillon d’une vie. « Longtemps, continue-t-elle, ma vie ne fut qu’un tourbillon de scènes, de tournées, de danse et de musique, une alternance de joies intenses mais de moments durs, tristes aussi… Le récit montre à quel point ma vie de femme et ma vie d’artiste ont toujours été inextricablement mêlées. »

Sylvie Vartan