Sylvie Vartan - Interview exclusive

Interview exclusive

De l'Ombre à la lumière

Nouvelle interview de Sylvie lors de son passage à Paris le lundi 10 novembre, dans le bar d'un grand hôtel parisien.

L'interview s'est déroulée à une table voisine de celle de Jacques Dutronc et William Leymergie qui ont tous deux salué Sylvie très chaleureusement.
Commentaire du garçon de café ébahi : "il y a tout le gratin aujourd'hui !".

Merci de m'accorder un peu de temps dans votre planning surchargé...Vous m'aviez gentiment reçu il y a deux ans et demi. L'interview était faite de questions de tous les internautes et a eu beaucoup de succès auprès d'eux. Entre temps, j'ai eu la chance d'interviewer Hubert Le Forestier... Je l'ai senti très nostalgique de l'époque où il a travaillé avec vous.

Oui je sais, il m'en a parlé et j'ai lu votre entretien. Il a vous a apporté un point de vue sur nos années de collaboration qui, à mon sens, est venu compléter à bon escient notre première interview. Savez-vous que pour son travail, il est actuellement en poste en Bulgarie, à Sofia même ? Quand je dis qu'il n'y a pas de hasard !

Vous m'aviez gentiment promis qu'on se reverrait quand l'actualité le justifierait. Je crois que c'est le cas aujourd'hui...

Absolument !

Nous savons qu'il y a beaucoup de projets dans l'air. Lequel vous occupe le plus actuellement ?

Ça dépend du moment. Avec moi c'est ou tout ou rien. Et là c'est tout ! (rires) Pour l'instant, ma préoccupation première est de rassembler tout le matériel pour mon prochain CD que je dois enregistrer en janvier. C'est demain !

Il n'y a pas encore eu de séances d'enregistrement ?

Non j'ai seulement travaillé quelques bases, j'ai posé quelques voix sur des démos mais il n'y a pas eu vraiment d'enregistrements.
L'autre priorité consiste à terminer ma biographie qui doit également sortir en avril. C'est un travail très long que je dois finir en décembre, dernier délai.

On a effectivement pu lire que ce livre sortirait aux éditions XO... Est-ce que ce sera dans l'esprit de votre livre de souvenirs "Si je chante" que vous aviez publié il y a quelques années ?

Ah non pas du tout. Ce sera beaucoup plus écrit. Il n'y aura pratiquement pas de photos sauf un petit carnet central, j'imagine.

Ce n'est pas un exercice qui vous est trop difficile ? On sait que vous n'aimez pas vous livrer...

Oui mais c'est important quand on a eu un passé dense comme le mien, qu'il reste un témoignage pour mes enfants. Nous sommes des nomades et c'est fondamental de laisser quelque chose de véritable à mes enfants et aussi à ceux que j'aime... et à ceux qui m'aiment également, bien entendu.

Finalement, on vous pensait en vacances mais vous n'arrêtez jamais ?

Je ne prends jamais de vacances ! Je n'en ai pas pris depuis mon voyage de noces en 84. Ne riez pas c'est vrai. Non je mens un peu, je suis allée aux Caraïbes récemment et j'ai emmené "mes filles" aux sports d'hiver.

Quelle va être la couleur de cet album ? La presse a parlé d'un album Dance...

Il y aura des chansons rythmées, d'autres plus lentes mais toujours avec un tempo soutenu, c'est-à-dire un back-ground assez fort et percutant. Il n'y aura vraiment que deux ballades à proprement parler. Les autres seront traitées à la Phil Spector.

Rien à voir avec "Toutes les femmes ont un secret" donc ?

Non. J'espère ! J'ai voulu changer et renouer avec un style qui se rapprocherait plus de ce que j'ai pu chanter dans les années 60 où il y avait beaucoup de chansons à rythme et up tempo. C'est vrai que c'est plus difficile d'en trouver aujourd'hui mais j'ai eu cette chance.

C'est la mode des duos en ce moment. Il y en aura ?

Non, pas que je sache pour l'instant. Pourtant j'aime beaucoup chanter en duo. Et puis il y a eu le Long Box qui comportait de magnifiques duos dont je suis très fière.

Philippe Delettrez en sera-t-il de nouveau l'arrangeur ? Beaucoup de noms ont été évoqués ces derniers temps...

Philippe reste mon ami, mon conseiller. Il a arrangé pour moi tous mes albums depuis dix ans et j'avais envie d'un nouveau regard.
Cette fois, mon arrangeur sera Paul Manners, un anglais qui habite en Italie. Il a produit le disque de Kelly Joyce.

Avez-vous une idée des autres collaborations ?

Il y aura sûrement une chanson qui a été écrite par Christine Lidon qui a chanté de très jolies chansons un peu Bossa Nova. Elle a un Mood très particulier qui m'est très agréable. Sinon, j'ai choisi deux musiques de David sur des textes d'Eric Chemouny pour l'une (elle s'intitule "Au rythme du coeur"), et de Didier Barbelivien pour l'autre : "Des gens qui nous ressemblent". Il y aura une très jolie chanson de Michel Mallory "On s'est tant aimés" et des chansons originales composées par un groupe suédois car j'aime beaucoup ce que faisait ABBA et c'en est inspiré et aussi par Paul Manners lui-même. C'est le Palais des Congrès qui a dicté ces choix, comme toujours quand je prépare un album en pensant à la scène.
J'ai aussi une chanson absolument magnifique "Rupture", qui a été écrite par Frédéric Botton (NDLR : l'auteur de "Les idoles des années 30", qui a aussi collaboré avec Barbara). C'est un texte très fort, comme on en trouve peu, à mi-chemin entre "Aimer" et "C'est fatal"...

Le futur single peut-être ?

Non, je ne sais pas si elle s'y prête.

Vous n'avez jamais été tentée de faire des remixes de vos succès ?

Oh, le problème a été de mettre la main sur des bandes originales multipistes, afin de pouvoir isoler la voix. Or chez BMG on a retrouvé en majorité des enregistrements à seulement deux pistes... Sinon, c'est rigolo à tenter mais sans plus.

Côté BMG, où en est-on de l'intégrale Live ?

Camilio Daccache et Philippe Delettrez justement, y travaillent d'arrache pied. Ça devrait sortir à la rentrée 2004.

Peut-on espérer des titres inédits ?

Oh oui, sans doute mais on en reparlera le moment venu. Laissez-moi vous réserver la surprise !

Y aura-t-il des concerts inédits ?

Nous avions pensé, dans un premier temps, faire figurer mon Musicorama à l'Olympia 68 dont RCA/BMG a retrouvé des bandes. Il s'agit d'un spectacle très amusant pour moi, enregistré dans une ambiance de folie, et qui marquait aussi mon tournant vers le Music-Hall et le spectacle total, dont le premier aboutissement a été l'Olympia 70. Malheureusement, l'enregistrement n'est pas assez bon. C'était pris directement sur la sono et donc impossible à mixer en vue d'une utilisation commerciale. Les Musicoramas sont de bons témoignages-souvenirs mais c'est trop souvent un brouhaha inaudible que je suis contrainte de garder pour moi seule ! Mon intégrale Live commencera donc par l'Olympia 70.

Peut-on aussi espérer une réédition en DVD parallèlement ? On recherche sans cesse vos concerts dans les annonces du site...

Moi aussi je la souhaite. Il faudrait que je les harcèle !

Que pensez-vous du livre "Une fille de l'Est" qui est sorti récemment ?

C'est comme un dictionnaire, un abécédaire, ce qui est une démarche plutôt originale pour traiter le sujet. Les auteurs sont charmants et passionnés. Je pense qu'ils ont fait un bouquin réussi.

Sylvie Vartan

Vous êtes-vous un peu impliquée dans l'élaboration de ce livre ?

Je l'ai relu pour voir s'il n'y avait pas d'inexactitudes et ce n'était pratiquement pas le cas.
Vous savez, si je peux dater très précisément ma vie privée, je suis toujours moins sûre de moi pour ma vie d'artiste qui est un tourbillon de concerts, de chansons et de tournages, certes agréable mais flou ! J'ai aussi choisi les photos du carnet central en même temps que celles de l'intégrale Live....

Et qu'avez-vous pensé de la couverture ?

Elle ne me plaît pas tellement. Je déteste le violet et ce n'est pas très ressemblant. Mais on ne m'a pas demandé mon avis.

Vous ne craignez pas que cela concurrence un peu votre autobiographie ?

Non ça n'a rien à voir et on ne peut pas empêcher des livres de paraître sur vous de toutes façons. Celui-ci est intéressant, il faudra que je le relise plus attentivement pour me remémorer toutes mes tournées et leurs anecdotes. Ou que je passe une journée entière sur votre site (rires).

Et avez-vous lu "Que je t'aime... la vie" de Jean Renard ?

Non. Tout le monde écrit des mémoires apparemment ! (rires).

J'ai été étonné de lire que si vous aviez eu le coup de foudre pour "Par amour par pitié", vous aviez de prime abord été plus réservée à l'écoute de "La Maritza".

Ah bon ? Je ne m'en souviens pas spécialement. Ma réaction était peut-être un plus nuancée que ce qu'il en écrit. J'ai dû hésiter parce que ça me touchait d'un peu trop près. C'était la première fois que je livrais ma vie dans une chanson. Comme pour "Darina" avant que je ne la lise. Mais "Darina" m'a touchée dès que je l'ai lue.

Sylvie Vartan