Du côté de chez Sylvie Vartan

Émission du 24 mars 1973

Interviewée par Michel POLAC dans la propriété de Daniel Gélin, Sylvie évoque ses sujets de préoccupation (la pollution), Marcel PROUST, Jérome BOSCH, le théâtre pour enfants, le film “César et Rosalie”, le chanteur Charles TRENET et la gastronomie (avec la préparation d’une Moussaka avec Xavier Gélin). L’interview alterne avec les interviews de Robin CLARKE expert à l’UNESCO, François DENISSE, président du Centre National d’Etudes Spatiales, Pierre BARNLEY, psychologue, de Jean-Jacques ROBIN, reponsable de l’unité enfance du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers et de Roland PILLAIN, directeur du Théâtre du Petit Monde. Ces interviews sont entrecoupées de séquences chantées : “Ne me demande pas pourquoi”, “Va, si tu l’aimes”, “Ne me quitte pas” et “Non, je ne suis plus la même”

“SYLVIE VARTAN a lu Proust. Pourquoi n’en parlerait-elle pas ? Pourquoi n’en ferait-on pas une émission ? Tout le monde a toujours quelque chose à dire sur ce qu’il a vu, lu, vécu. Et Sylvie Vartan lit Proust, sous l’œil faussement émerveillé de Michel Polac. Post “Post Scriptum” : quand Polac entre dans un salon, ça devient un salon littéraire. “Du côté de chez Sylvie Vartan”… est le titre de l’émission.

Sylvie Vartan s’inquiète de la pollution. Paysages du Japon industriel. Des bribes d’une déclaration de Robin Clarke : ” Le tiers-monde doit trouver des voies originales… L’énergie solaire… ” Halte à la surproduction, à la surconsommation : Sylvie Vartan chante dans un jardin endormi par l’hiver des chansons douces et nostalgiques. Deux mois après le film de François Reichenbach – Mon amie Sylvie, – la télévision découvre un autre visage de Sylvie Vartan, celui de Madame Tout-le-Monde, une gentille petite bourgeoise française – sans renier ses origines bulgares, – une fille qui a eu de la chance, et qui a su la saisir… Et qui dit à Michel Polac : “Je ne suis pas plus bête qu’une autre”.

Prospective ; on parle des hommes sur Mars ; nous et les extra-terrestres. Culture : voici un débat sur le théâtre pour enfants ; la pédagogie du jeu, contre les contes de fées ce Roland Pilain. Loisirs : Sylvie prépare une moussaka, plat traditionnel des Balkans. Humour ; Xavier Gélin filme un sketch anthropophage interprété par Didier Kaminka.” Du côté de chez Sylvie Vartan ? ” : un magazine subjectif réalisé au fil des propos d’une idole de trente ans. Sont-ils fous au service de la recherche ? Non, ils ont encore cette folie nécessaire, sans laquelle la télévision s’endormirait dans les décors défraîchis de ses variétés cent fois recommencées, et toujours semblables – si peu variées, ces variétés. L’enthousiasme, enfin” (article paru dans Le Monde le 26/3/1973).

Les commentaires sont clos.