Paroles 99

LE BON TEMPS DU ROCK’N’ROLL

(DUO AVEC JOHNNY HALLYDAY)

J’EN AI ASSEZ D’ENTENDRE A LA RADIO
LES MEME SONS ET LES MEMES TEMPOS
IL FAUDRAIT QUE LA MUSIQUE S’AFFOLE
TOUT COMME AU BON VIEUX TEMPS DU ROCK ‘N ROLL

J’AI UNE INDIGESTION DE TECHNO
ET TOUS CES CROONERS QUI ME TAPENT SUR LES NERFS
ET LE RETRO J’EN AI VRAIMENT RAS-LE-BOL
JE PREFERE LE BON TEMPS DU ROCK ‘N ROLL

JE PREFERE LE BON TEMPS DU ROCK ‘N ROLL
C’EST LA SEULE MUSIQUE QUI SOIT FOLLE
DEPUIS TOUJOURS ENTRE NOUS DEUX ÇA COLLE
DEPUIS LE BON VIEUX TEMPS DU ROCK ‘N ROLL

ET JE SUIS ALLERGIQUE AU TANGO
ET JE M’ENNUIE A MOURIR AVEC VOS SLOWS
MOI J’AIME LA MUSIQUE QUAND ELLE ROULE DES EPAULES
TOUT COMME AU BON VIEUX TEMPS DU ROCK ‘N ROLL

POUR UNE FOIS JE SUIS RESTE FIDELE
PLUS LONGTEMPS QUE POUR LA FILLE LA PLUS BELLE
LE FEELING NE S’APPREND PAS DANS LES ECOLES
OU EST LE BON VIEUX TEMPS DU ROCK ‘N ROLL

JE PREFERE LE BON TEMPS DU ROCK ‘N ROLL
C’EST LA SEULE MUSIQUE QUI SOIT FOLLE
DEPUIS TOUJOURS ENTRE NOUS DEUX ÇA COLLE
DEPUIS LE BON VIEUX TEMPS DU ROCK ‘N ROLL


JE N’AIME ENCORE QUE TOI

(FRANÇAIS/ITALIEN)

DE LA CALIFORNIE OU J’AI PLANTE MA VIE
JE T’ENVOIE DES BAISERS MOUILLES A L’EAU SALEE
JE T’ENVOIE DES COUCHERS DE SOLEIL ORANGES
UNE PHOTO DE MOI OU J’AI UN PEU CHANGE
ET L’AIR SORTIE TOUT DROIT D’UNE BANDE DESSINEE

MAIS SOUS LES IMAGES
SOUS LES PAYSAGES
SOUS CE PERSONNAGE DE CINEMA
MAIS SOUS CE DECOR
AU FOND DE MON CORPS
MOI JE N’AIME ENCORE QUE TOI

GUIDARE SENZA META
LUNGO VIALI ALBERATI
POI CAMMINARE SOLO SULLE SPIAGGE IMMENSE
SALIR SU UN GRATTACIELO A TOCCARE IL DUEMILA
E VEDERE IL DESERTO APPENA FUORI CITTÀ
TU CHE INVECCE STAI LI NEL FREDDO DI MILANO

VEDO IMMAGINI
D’OLTRE OCEANO
CHE RITORMANO NELLA MIA MENTE
E PIU PASSA IL TEMPO
E PIÙ SENTO DENTRO
CHE TI AMO ANCORA DI PIÙ

NA NA NA NA NA HMM HMM HMM NA NA
MOI JE N’AIME ENCORE QUE TOI

PARTIRE PER TORNARE
NON E CERTO ANDAR VIA
SE TU MI DICI TORNA IO RITORNERO
ENFILER MES HIVERS SOUS TON VIEUX PULL-OVER
ET RECHAUFFER MON DOS MA PEAU CONTRE TA PEAU
EN T’ECOUTANT TOUT HAUT ME LIRE DU LE CLEZIO

VEDO IMMAGINI
D’OLTRE OCEANO
CHE RITORNANO NELLA MIA MENTE
CAR SOUS CE DECOR
AU FOND DE MON CORPS
MOI JE N’AIME ENCORE QUE TOI
QUE TOI

NA NA NA NA NA HMM HMM HMM NA NA
YO TI AMO ANCORA TI PIÙ
NA NA NA NA NA HMM HMM HMM NA NA
MOI JE N’AIME ENCORE QUE TOI

MOI JE N’AIME ENCORE QUE TOI


PARTIR

DEPUIS L’ENFANCE
JE SUIS TOUJOURS EN PARTANCE
JE VAIS JE VIS
CONTRE LE COURS DE MA VIE

PARTIR PARTIR
ON A TOUJOURS
UN BATEAU DANS LE COEUR
UN AVION QUI S’ENVOLE
POUR AILLEURS
MAIS ON N’EST PAS A L’HEURE

PARTIR PARTIR
MEME LOIN DE QUELQU’UN
OU DE QUELQU’UNE
MEME PAS POUR ALLER CHERCHER FORTUNE
OH PARTIR SANS RIEN DIRE
VIVRE EN S’EN ALLANT

ET EN S’ENVOLANT
ET LES GENS L’ARGENT
SERAIENT DU VENT
MAIS C’EST VRAI LE TEMPS
NOUS PREND TROP DE TEMPS…

PARTIR PARTIR
MEME LOIN LOIN DE LA REGION DU COEUR
N’IMPORTE OU LA PEAU
CHANGE DE COULEUR
PARTIR AVANT QU’ON MEURE

PARTIR PARTIR
COMME LES TRAINS SONT BLEUS
QUAND ON Y PENSE
ET LES BATEAUX HEUREUX
QUAND ON Y DANSE
OH PARTIR SANS RIEN DIRE

MAIS C’EST VRAI LE TEMPS
NOUS PREND TROP DE TEMPS
ET ON N’APPAREILLE
POUR AUCUN SOLEIL
ET PENDANT CE TEMPS
ON EST VIVANT…

PARTIR PARTIR
ON A TOUJOURS
UN BATEAU DANS LE COEUR
UN AVION QUI S’ENVOLE
POUR AILLEURS
MAIS ON N’EST PAS A L’HEURE

PARTIR PARTIR
MEME LOIN LOIN DE LA REGION DU COEUR
N’IMPORTE OU LA PEAU
CHANGE DE COULEUR
PARTIR AVANT QU’ON MEURE

PARTIR PARTIR
COMME LES TRAINS SONT BLEUS
QUAND ON Y PENSE
ET LES BATEAUX HEUREUX
QUAND ON Y DANSE
OH PARTIR SANS RIEN DIRE


CA, C’EST PARIS

2000 – (J.PADILLA, F.PEARLY, L.BOYER, J.CHARLES) – 1926

PARIS C’EST UNE BLONDE
QUI PLAIT A TOUT LE MONDE
LE NEZ RETROUSSE L’AIR MOQUEUR
LES YEUX TOUJOURS RIEURS
TOUS CEUX QUI LA CONNAISSE
GRISES PAR SES CARESSES
S’EN VONT MAIS REVIENNENT TOUJOURS
PARIS A TES AMOURS !
CA, C’EST PARIS ! CA, C’EST PARIS !


LA DROLE DE FIN/J’AI DEUX AMOURS

2000 – (GEO KEGER ET HENRI VARNA)

ON S’EST CONNUS
C’ETAIT SI BIEN
QUI AURAIT VU NOTRE DESTIN
ON N’A PAS SU
ALLER TRES LOIN
LE BEAU DEBUT
LA DROLE DE FIN

DE PLUS EN PLUS
TU PRENDS LE TRAIN
JE NE SAIS PLUS
QUAND TU REVIENS
LE BEAU DEBUT
LA DROLE DE FIN

MAIS DIS OU VONT-ILS DONC
LES HOMMES QUAND ILS S EN VONT
NE SAURA-T-ON JAMAIS
QUAND ILS NOUS ABANDONNENT
ILS SONT BIEN QUELQUE PART
SUR LE QUAI D’UNE GARE
DANS UN CAFE ANGLAIS
UN HOTEL ESPAGNOL

NE PLEURE PLUS
LA SUR MES MAINS
ON EST FICHUS
ON LE SAIT BIEN
LE BEAU DEBUT LA DROLE DE FIN REFRAIN

MAIS DIS OU VONT-ILS DONC
LES HOMMES QUAND ILS S EN VONT
NE SAURA T ON JAMAIS
QUAND ILS NOUS ABANDONNENT
ILS SONT BIEN QUELQUE PART
SUR LE QUAI D UNE GARE
DANS UN CAFE ANGLAIS
UN HOTEL ESPAGNOL

J’AI DEUX AMOURS
MON PAYS ET PARIS
PAR EUX TOUJOURS
MON COEUR EST RAVI
MA SAVANE EST BELLE
MAIS A QUOI BON LE NIER
CE QUI M’ENSORCELLE
C’EST PARIS, PARIS TOUT ENTIER
LE VOIR UN JOUR
C’EST MON REVE JOLI
J’AI DEUX AMOURS
MON PAYS ET PARIS

MAIS DIS OU VONT-ILS DONC
LES HOMMES QUAND ILS S EN VONT
NE SAURA T ON JAMAIS
QUAND ILS NOUS ABANDONNENT
ILS SONT BIEN QUELQUE PART
SUR LE QUAI D UNE GARE
DANS UN CAFE ANGLAIS
UN HOTEL ESPAGNOL


CENTURY MEDLEY

1999

(RIRES)
AU TEMPS DU MOULIN ROUGE, UN GRAND MONSIEUR JOSEPH AULAIRE
OFFRE A PARIS UN TRES BEAU CADEAU ; EN FAIT IL LUI OFFRE SON 1ER
MUSIC HALL, ET C’ETAIT L’OLYMPIA… OUI! NOTRE OLYMPIA !
(RIRES)
ET C’EST COMMME SI IL LUI OFFRAIT UNE IMMENSE BOITE A
MUSIQUE D’OU SORTIRONT, PENDANT DE NOMBREUSES ANNEES LES PLUS
BELLES CHANSONS DU MONDE, CELLES QUE NOS GRANDS PARENTS ONT ADOREES,
TRES ROMANTIQUES, CELLES QUE MA MERE ME CHANTAIT
CELLES QUE NOS ENFANTS FREDONNERONT CERTAINEMENT UN JOUR PARCE
QU’ELLES SONT INTEMPORELLES, ELLES ONT ETE CHANTEES PAR LES PLUS
GRANDS DANS LE MONDE ENTIER, ELLES SONT TOUTES FRANÇAISES, ALORS
ON PEUT EN ETRE FIERE QELQUE PART (APPLAUDISSEMENTS)
ET JE SUIS SURE QUE VOUS EN RECONNAITREZ BEAUCOUP QU’ELLES VOUS
ONT LAISSEES COMME MOI UNE PETITE EMOTION, UN PETIT SOURIRE DANS LE COEUR,
ALORS VOUS POUVEZ M’ACCOMPAGNER SI VOUS LES CONNAISSEZ.
EN TOUS CAS MOI J’AI VOULU JETER UN REGARD SUR TOUS CEUX QUI
– PENDANT QUE CE SIECLE ALLAIT A SA FIN –
LUI ONT DONNE SES MUSIQUES, SES RYTHMES, SON HUMOUR, SA POESIE
C’EST TOUS CEUX LA QUE J’AIMERAIS SALUER CE SOIR.
ALORS EVIDEMENT ILS N’Y SONT PAS TOUS PARCE QUE SE SERAIT BIEN
TROP LONG ET QUE ON N’AURAIT PAS LE TEMPS MAIS JE LES AIME TOUS
DES PLUS GRANDS AUX PLUS OBSCURS, CAR C’EST GRACE A LEUR TALENT
A LEURS COURAGE AUSSI, QUE CE SOIR, AU DELA DES MODES, DES
GENRES, DES STYLES, MOI JE PEUX CHANTER, DANSER, HEUREUSE ET
ECLAIREE PAR LEURS SOUVENIRS
“APPLAUDISSEMENTS”

FASCINATION

(M DE SERAUDY/ MARCHETTI)

JE T’AI RENCONTRE SIMPLEMENT
ET TU N’AS RIEN FAIT POUR CHERCHER A ME PLAIRE
JE T’AIME POURTANT
D’UN AMOUR ARDENT
QUE RIEN JE LE SENS NE POURRA ME DEFAIRE
TU SERAS TOUJOURS MON AMANT
ET JE CROIS EN TOI COMME AU BONHEUR SUPREME
JE TE FUIS PARFOIS MAIS JE REVIENS QUAND MEME
C’EST PLUS FORT QUE MOI
JE T’AIME

PARLEZ-MOI D’AMOUR

(J LENOIR)

PARLEZ MOI D’AMOUR
REDITES MOI DES CHOSES TENDRE
VOTRE BEAU DISCOURS MON COEUR
N’EST PAS LAS DE L’ENTENDRE
POURVUT QUE TOUJOURS
VOUS REPETIEZ CES MOTS SUPERBES
JE VOUS AIME

QUE RESTE-IL DE NOS AMOURS

(CH, TRENET)

QUE RESTE-IL DE NOS AMOURS
QUE RESTE-IL DE CES BEAUX JOURS
UNE PHOTO VIEILLE PHOTO DE MA JEUNESSE
QUE RESTE-T-IL DES BILLETS DOUX
DES MOIS D’AVRIL DES RENDEZ VOUS
UN SOUVENIR QUI ME POURSUIT
SANS CESSE BONHEUR FANE
CHEVEUX AU VENTS BAISERS VOLES
REVES MOUVANTS QUE RESTE-T-IL
DE TOUS CELA DITES LE MOI

PIGALLE

(G KOGER/G ULMER)

UN PETIT JET D’EAU UNE STATION DE METRO
ENTOURE DE BISTROTS PIGALLE
GRANDS MAGASINS ATELIERS DE RAFINS
RESTAURANTS POUR RUPINS PIGALLE
PETITES FEMMES QUI VOUS SOURIT
EN VOUS DISANT « – TU VIENS CHERI ? »(RIRE SYLVIE)
ET PROSPER QUI DANS SON COIN DISCRETEMENT
SURVEILLE SON GAGNE PAIN HOTELS MEUBLES
DISCRETEMENT ECLAIRES OU L’ONT FAIT QUE PASSER PIGALLE !
ÇA VIE ÇA GUEULE LES GENS DIRONT CE QU’ILS VEULENT
MAIS DANS LE MONDE Y’A QU’UN SEUL PIGALLE !

PROSPER

(TELLY ET KONING/ V SCOTTO)

PROSPER YOP LA BOUM C’EST LE CHERI DE CES DAMES
PROSPER YOP LA BOUM C’EST LE ROI DU MACADAM
COMME IL A TOUJOURS LA FLEMME IL FICHE JAMAIS RIEN LUI MEME
IL A SON HAREM
QUI DE CLICHY A BARBES
LES JOURS ET LA NUIT SANS CESSE
FAIT SON PETIT BUSINESS
ET LE SOIR TOUS LES SOIRS DANS UN COIN D’OMBRE PROPICE
FAUT L’VOIR FAUT BIEN L’VOIR ENCAISSER LES BENEFICES
IL RAMASSE LES BILLETS IL LEUR LAISSE LA MONNAIE
HA! QUEL SACRIFICE
EN SOMME C’EST LEUR MANAGER
YOP LA BOUM PROSPER

VESOUL

(BREL)

T’AS VOULU VOIR PARIS ET ON A VU PARIS
T’AS VOULU VOIR DUTRONC ET ON A VU DUTRONC
J’AI VOULU VOIR TA SOEUR J’AI VU LE MONT VALERIEN
T’AS VOULU VOIR HORTENSE ELLE ETAIT DANS L’ CANTAL
J’AI VOULU VOIR BIZANCE ET ON A VU PIGALLE
A LA GARE ST LAZARE J’AI VU LES FLEURS DU MAL
PAR HASARD PAR HASARD PAR HASARD

LES AMOUREUX DES BANCS PUBLICS

(G BRASSENS)

LES GENS QUI VOIENT DE TRAVERS PENSENT QUE LES BANCS VERTS QU’ON VOIT SUR LES TROTTOIRS
SONT FAITS POUR LES IMPOTENTS OU LES VENTRIPOTENTS
MAIS C’EST UNE ABSURDITE CAR A LA VERITE ILS SONT LA C’EST NOTOIRE
POUR ACCUEILLIR QUELQUES TEMPS LES AMOURS DEBUTANTS
LES AMOUREUX QUI SE BEQUOTENT SUR LES BANCS PUBLICS
BANCS PUBLICS BANCS PUBLICS
EN S’FOUTANT PAS MAL DU R’GARD OBLIQUE
DES PASSANTS HONNETES
LES AMOUREUX QUI SE BEQUOTENT SUR LES BANCS PUBLICS
BANCS PUBLICS BANCS PUBLICS EN S’DISANT
DES « JE T’AIME » PATHETIQUES ONT DES PETITES GUEULES
BIEN SYMPATHIQUES(RIRES)

A PARIS DANS CHAQUE FAUBOURG

(R CLAIR / M JAUBERT)

A PARIS DANS CHAQUE FAUBOURG
LE SOLEIL DE CHAQUE JOURNEE
FAIT EN QUELQUE DESTINEE
ECLORE UN REVE D’AMOUR
A PARIS DES LA NUIT VENUE
A PARIS DANS CHAQUE FAUBOURG
A TOUT HEURE ET L’AME EMUE
REVE ENCORE A L’AMOUR

LA SEINE

(E MONOD / G LAFARGE)

LA SEINE VA D’ILE EN ILE CARESSANT LE VIEUX PARIS
ELLE OUVRE SES BRAS DOCILES AUX SOURIRE DU ROI HENRI
INDIFFERENTE AUX DE LA MAIRIE DE PARIS
ELLE COURT VERS LES IDYLLES DES AMANTS DES TUILERIES

ELLE ROUCOULE COULE COULE DES QU’ELLE ENTRE DANS PARIS
ELLE S’ENROULE ROULE ROULE AUTOUR DE SES QUAIS FLEURIES
ELLE CHANTE CHANTE CHANTE LE JOUR ET LA NUIT
CAR LA SEINE EST UNE AMANTE ET PARIS DORT DANS SON LIT

A PARIS

(F LEMARQUE)

A PARIS QUAND UN AMOUR FLEURIT
ÇA FAIT PENDANT DES SEMAINES
DEUX COEURS QUI SE SOURIENT
TOUT ÇA PARCE QU’ILS S’AIMENT
A PARIS AU PRINTEMPS
SUR LES TOITS LES GIROUETTES
VONT ET FONT LES COQUETTES
AVEC LE PREMIER VENT
QUI PASSE INDIFFERENT NONCHALANT
CAR LE VENT QUAND IL VIENT A PARIS
N’A PLUS QU’UN SEUL SOUCI
C’EST D’ALLER MUSARDER
DANS TOUS LES BEAUX QUARTIERS
DE PARIS LE SOLEIL QUI EST
SON VIEUX COPAIN EST AUSSI DE LA FETE
ET COMME DEUX COLLEGIENS
ILS EN VONT EN GOGUETTE DANS LES RUES

PARIS CANAILLE

(LEO FERRE)

PARIS, J’AI BU
A LA VOIX GRISE
LE LONG DES RUES
TU VOCALISES.
Y’A PAS D’ESPOIR
DANS TES HAILLONS
SEUL’MENT L’TROTTOIR
MAIS C’EST SI BON.
MOMES EGARES
DANS LES FAUBOURGS
PRAIRIES PAVEES
OU POUSSE L’AMOUR
CA POUSSE ENCORE
A LA MAISON
ON A EU TORT
MAIS C’EST SI BON.
REGARDS PERDUS
DANS LE RUISSEAU
OU VA LA RUE
COMME UN BATEAU
CA TANGUE UN PEU
DANS L’ENTREPONT
C’EST LABORIEUX
MAIS C’EST SI BON.
PARIS FLON FLON
T’AS L’AME EN FETE
ET DE MILLIONS
POUR TES POETES
QUELQUES CENTIMES
A MA CHANSON
CA FAIT LA RIME
MAIS C’EST SI BON

TEL QU’IL EST

(CHARLYSVANDAIR / TUNAREL)

TEL QU’IL EST IL ME PLAIT
IL ME FAIT DE L’EFFET ET JE L’AIME
C’EST UN VRAI GRINGALET
AUSSI LAID QU’UN BASSET MAIS JE L’AIME
IL EST BANCAL DU COTE CEREBRAL
MAIS ÇA M’EST BIEN EGAL
S’IL A L’AIR ANORMAL
C’EST COMPLET IL EST MUET
SES QUINQUETS SONT EN BIAIS
MAIS J’M ‘EN FOUS TEL QU’IL EST
IL ME PLAIT(VOILA)

BOUM

(CH TRENET)

BOUM QUAND NOTRE COEUR FAIT BOUM
TOUT AVEC LUI DIT BOUM
ET C’EST L’AMOUR QUI S’EVEILLE
BOUM IL CHANTE LOVE IN BLOUM
AUX RYTHMES DE CE BOUM
QUI REFIT BOUM A L’OREILLE
TU AS CHANGE DEPUIS HIER
ET LA RUE A DES YEUX
QUI REGARDENT AUX FENETRES
YA DU BOUM EN ELLE
IL Y A DES MAINS TENDUES
SUR LA MER LE SOLEIL VA PARAITRE
BOUM L’ASTRE DU JOUR FAIT BOUM
TOUT AVEC LUI DIT BOUM
QUAND VOTRE COEUR FAIT BOUM BOUM (BOUM)

JE M’VOYAIS DEJA

(CH AZNAVOUR)

JE M’VOYAIS DEJA EN HAUT DE L’AFFICHE
EN DIX FOIS PLUS GROS QUE N’IMPORTE QUI MON NOM S’ETALAIT
JE M’VOYAIS DEJA ADULE ET RICHE
SIGNANT MES PHOTOS AUX ADMIRATEURS QUI SE BOUSCULAIENT
J’OUVRAIS CALMEMENT MES SOIRS DE PREMIERES
MILLE TELEGRAMMES DE CE TOUT PARIS QUI NOUS FAIT SI PEUR
ET MOURANT DE TRAC DEVANT CE PARTERRE ENTRE SUR LA SCENE SOUS LES OVATIONS ET LES PROJECTEURS

MARIA DE BAHIA

(A HORNEZ/P MISRAKY)

AIE AIE AIE MARIA MARIA DE BAHIA
ELLE AVAIT LE TEINT COMME DU SATIN LA BELLE MARIA
ET TOUS LES COEURS CABRIOLAIENT
QUAND ELLE MONTRAIT SES MOLLETS
COULEUR DE CAFE AU LAIT (MUSIQUE)
AIE AIE AIE MARIA MARIA DE BAHIA
QUI MENAIT LE BAL AU CARNAVAL
TOUTES LES MARIA ET TOUS LES GARÇONS
DE LA-BAS QUAND ELLE DANSAIT LA SAMBA
FREMISSAIENT DE HAUT EN BAS

L’ENFANT DE LA BALLE

(R ROSNY/ E BARCLAY / G PHILIPPE)

MON PATERNEL QUI N’AVAIT PAS LES PIEDS PLATS
MA APPRIS LE TCHIMI, LES CLAQUETTES ETC
IL MA DIT « – POUR GAGNER TA PITANCE, LA DANSE Y’A QUE ÇA ! »

JE SUIS SWING

( HORNEZ/ J HESS)

LA MUSIQUE ET LE JAZZ NOTE
SONT DEJA DE VIEILLES JAZZ MACHINES
MAINTENANT POUR ETRE DANS LA NOTE
IL FAUT DU SWING
LE SWING N’EST PAS UNE MELODIE
LE SWING N’EST PAS UNE MALADIE
MAIS AUSSITOT QU’IL VOUS A PRIS, IL VOUS TREMPE LA CHEMISE HO!
JE SUIS SWING
JE SUIS SWING ZAZOU ZAZOU ZAZOU ZAZOUZE
JE SUIS SWING JE SUIS SWING ZAZOU ZAZOU ZAZOUZE
JE SUIS SWING JE SUIS SWING C’EST FOU C’EST FOU
CE QUE ÇA PEUT M’USER (MUSIQUE) HOU! MERCI

ET MAINTENANT

(P DELANOE / G BECAUD

ET MAINTENANT QUE VAIS JE FAIRE
DE TOUS CE TEMPS QUE SERA MA VIE
DE TOUS CES GENS QUI M’INDIFFERENT
MAINTENANT QUE TU ES PARTI

J’ATTENDRAI

(A MINIA ADP L POTERA /BORATTI)

J’ATTENDRAI LE JOUR ET LA NUIT
J’ATTENDRAI TOUJOURS TON RETOUR
J’ATTENDRAI CAR L’OISEAU QUI S’ENFUIT
VIENT CHERCHER L’OUBLI DANS SON NID
LE TEMPS PASSE ET COURT
EN BATTANT TRISTEMENT DANS MON COEUR SI LOURD
ET POURTANT J’ATTENDRAI TON RETOUR

FLEUR DE PARIS

(M, VANDAIR/H BOUTAYRE)

C’EST UNE FLEUR DE PARIS
DU VIEUX PARIS QUI SOURIT
CAR C’EST LA FLEUR DU RETOUR
DU RETOUR DES BEAUX JOURS
PENDANT QUATRE ANS DANS NOS COEURS
ELLE A GARDE SES COULEURS
BLEU BLANC ROUGE AVEC L’ESPOIR
ELLE A FLEURI, FLEUR DE PARIS !

LA MADELON

(L, BOUSQUET/ C ROBERT)

1, 2 , 1, 2 ,3
QUAND MADELON VIENT NOUS SERVIR A BOIRE
SOUS LA TONNELLE ON FROLE SON JUPON
ET CHACUN LUI RACONTE UNE HISTOIRE
UNE HISTOIRE A SA FAÇON
LA MADELON POUR NOUS N’EST PAS SEVERE
QUAND ON LUI PREND LA TAILLE OU LE MENTON
ELLE RIT C’EST TOUT LE MAL QU’ELLE SAIT FAIRE
MADELON MADELON MADELON !

LA VIE EN ROSE

( E PIAF/LOUIGUY) – MON HOMME (J CHARLES A METZUIL/P AMY)

QUAND IL ME PREND DANS SES BRAS
QU’IL ME PARLE TOUS BAS JE VOIS LA VIE EN ROSE
IL ME DIT DES MOTS D’AMOUR
DES MOTS DE TOUS LES JOURS
ET ÇA ME FAIT QUELQUECHOSE
IL EST ENTRE DANS MON COEUR
UNE PART LE BONHEUR DONT JE CONNAIS LA CAUSE
C’EST LUI POUR MOI
MOI POUR LUI DANS LA VIE
IL ME L’A DIT L’A JURE POUR LA VIE
ET J’L’AI TELLEMENT DANS LA PEAU
QU’AU MOINDRE MOT
Y’ M’FERAIT FAIRE N’IMPORTE QUOI
J’TUERAIS MA FOIS
J’SENS QU’IL ME RENDRAIT INFAME
MAIS J’NE SUIS QU’UNE FEMME.


SOUVENIRS, SOUVENIRS

1999

JE VOUS RETROUVE EN MON COEUR
ET VOUS FAITES REFLEURIR
TOUS MES REVES DE BONHEUR
JE ME SOUVIENS D’UN SOIR DE DANSE
JOUE CONTRE JOUE
DES RENDEZ-VOUS DE NOS VACANCES
QUAND NOUS FAISIONS LES FOUS
SOUVENIRS, SOUVENIRS
DE NOS BEAUX JOURS DE L’ETE
LORSQUE NOUS PARTIONS CUEILLIR
MILLE FLEURS, MILLE BAISERS
ET POUR MIEUX GARDER DANS MA TETE
LES JOIES DE LA BELLE SAISON
SOUVENIRS, SOUVENIRS
IL NOUS RESTE NOS CHANSONS
SOUVENIRS, SOUVENIRS
QUELQUE PART DANS LE MATIN
OU LE SOLEIL SEMBLE RIRE
TOUT LE LONGS, DE NOS CHEMINS
NOUS N’AVIONS AU FOND DE NOS POCHES
QU’UN PEU D’ESPOIR
MAIS NOUS PARTIONS COMME GAVROCHE
LE COEUR ASSEZ BAVARD
SOUVENIRS, SOUVENIRS
VOUS REVENEZ DANS MA VIE
ILLUMINANT L’AVENIR
LORSQUE MON CIEL EST TROP GRIS
ON DIT QUE LE TEMPS VOUS EMPORTE
ET POURTANT CA, J’EN SUIS CERTAIN
SOUVENIRS, SOUVENIRS
VOUS RESTEREZ MES COPAINS

Les commentaires sont clos.