Le style Vartan – Années 70

Suite à son grave accident de voiture et à son exil forcé aux Etats-Unis de plusieurs mois, Sylvie se recentre sur la danse.

Pour sa rentrée à l’Olympia en 1970, elle choisit Yves Saint Laurent qui dessine pour elle une robe en velours étoilée, une combinaison en daim rouge et un body noir.

En fin d’année, elle pose dans l’objectif d’Helmut Newton pour une série de photos sur le prêt à porter YSL (ci-contre).

Elle adopte les manteaux longs et les cuissardes d’YSL

1971

Sylvie voyage beaucoup : USA, Japon, Mexique. On la voit en robe style liberty, dans de nombreuses tuniques longues, ainsi que dans des robes brodées. En septembre, elle fait pour la première fois la couverture du magazine Vogue.

1972

Retour à l’Olympia. YSL signe cinq costumes de scène : la fameuse combinaison en lamé doré, une robe à frange pailletée (déclinée en rose et bleu), une combinaison pantalon en paillettes noires à ruché d’organdi de soie noire brodé de sequins, un maillot rebrodé à ruché bleu nuit et une robe longue fendue.

La chanteuse fait deux mois de suite l’objet d’articles dans Vogue en YSL, Loris Azzaro et Miss Dior. Elle est, pour Vogue, la seule star de la chanson française capable d’illustrer au mieux la mode. Elle figure aussi en couverture de Paris Match dans une robe de mariée haute couture YSL inspirée des ballets slaves.

La Pléiade veut attirer les jeunes et demande à Sylvie l’autorisation de se servir d’une photo d’elle prise à Los Angeles sur Sunset boulevard lisant Proust. Editée en poster, cette photo sera diffusée dans toutes les librairies.

Dans le programme de la tournée d’été de 1973 avec Johnny, se trouve une publicité vantant les mérites des cosmétiques Payot et une photo du couple illustrant une marque de cigarettes.
En 1974, Sylvie se rend avec Johnny dans l’usine André où elle appose sa signature sur des chaussures. Un film amateur de cette visite, sera diffusé dans l’émission « Archives secrètes » présentée par Laurent Delahousse en 2021.

Sylvie réalise une série de photos très vamp qui va être exploitée en Italie et en Espagne : Diez Minutos, Gaceta Illustra, Anna Bella, O Seculo Illustrado…

En mars, elle pose de nouveau en couverture de Vogue dont elle refait deux pages en mai.

La presse jeune détaille et analyse toutes ses tenues.

Pour le magazine Stéphanie, elle fait du shopping dans les halles, pour S.L.C. elle est 7 fois sexy, pour M.A.T. « souvent Sylvie varie », pour Fleur bleue elle présente des coiffures mode, pour Perle elle s’habille grand couturier ou jeune créateur. Elle demeure la chanteuse qui représente ce qui se fait et se porte

1975

Lors de la tournée d’été de son spectacle au Palais des Congrès, la show woman délaisse Yves Saint Laurent pour Michel Fresnay. Moins de combinaisons mais des robes mettant ses jambes en valeur.

Après Romy Schneider, Catherine Deneuve, Isabelle Adjani, Sylvie, après avoir été la seule femme à se produire au Palais des congrès, devient la seule chanteuse représentant Woolite à travers deux spots publicitaires

1976

Sylvie figure en couverture de l’Auto Journal.

En juin, dans l’émission « Médailles d’or », elle porte une nouvelle tenue de  squaw et une robe prêt à porter Saint Laurent de couleur parme (collection automne/hiver 1975/1976) présentée dans le magazine Hola en Espagne (ci-contre).

De même, elle apparaît au Prix Diane Revlon tout en Saint-Laurent, en juin 1977 (jupe boléro chemisier de la collection Printemps/Eté 1977 « Les romantiques et les espagnoles »).

1977

En octobre, Sylvie fait la couverture de l’Officiel spécial Fourrure.

Pour sa rentrée sur scène au Palais des Congrès (puis pour ses spectacles suivants en 1981 et 1983), Sylvie fait appel à Bob Mackie, couturier de Cher et Diana Ross, pour ses tenues de scène.

1978

Raynal sort une poupée mannequin à son effigie avec une garde robe qui reproduit six costumes de scène. Un fan s’amusera à en reproduire d’autres artisanalement. Le magazine américain Fashion Doll y consacrera tout un article en 2020

1979

Sylvie s’éloigne d’Yves Saint Laurent pour se rapprocher de Christian Dior. En février, elle remet à Michel Serrault le César du meilleur acteur (pour « La Cage aux folles »), vêtue d’un ensemble pantalon veste à col gardénia, qu’elle reportera d’ailleurs au cours de la fête donné en l’honneur de Johnny pour ses 36 ans. Elle assiste au défilé de mode Printemps/Eté de Dior.

Au cours de sa tournée d’été, elle apparaît dans deux tenues toujours signées Bob Mackie, la fameuse robe Papillon et la bleue. La mode disco sévissant, Sylvie porte un short noir et un blouson en lamé or et noir.

Pour finir la décennie en beauté, Sylvie est élue à Rome avec neuf autres femmes et dix hommes, la femme la plus élégante de l’année. Elle tourne un « Numéro Un Spécial fête » tout en Dior mode automne/hiver.

Les commentaires sont clos.